Bienvenue sur Sex'Ohlala!

__________________________________________________

Quelles sont les précautions nécessaire à la pratique d’un cunnilingus sécuritaire?

Voici une question qui me hante et me donne des cauchemars depuis des années.

Julie Pelletier la sexologue bien connue m’a un jour donné froid dans le dos en disant que toutes relations sexuelles d’un soir devraient être accompagnées d’un rouleau de Saran Wrap quand il est question de faire un cunnilingus à une femme.

Je me vois mal dire à ma belle d’un soir que je dois lui faire le sexe oral avec 30 centimètres de cette pellicule plastique pour aliments.

Qu’en est il exactement?

Et bien, aussi étrange et désagréable que celui puisse paraitre, les recommandation de Julie Pelletier sont bel et bien pertinentes.  Effectivement un bon nombre d’ITSS, comme l’herpès, le VHP/condilomes et l’hépatite B, sont hautement transmissibles par contacts oraux/génitaux.  En ce qui concerne le VIH, les risques, bien que moindres, sont tout de même bien réels; la moindre blessure, coupure ou gerçure au niveau des lèvres, des gencives ou quelque partie de bouche devenant une porte d’entrée au virus.

Il est évident que l’utilisation du Saran Wrap ou de la digue dentaire comme protection contre les ITSS durant les pratiques de sexe oral n’est pas très populaire.  Comme ce fut le cas pour le condom quelques décennies plus tôt, les modes de transmission de ces infections n’étant pas suffisamment connus ou pris très au sérieux, son utilisation semble farfelue, désagréable et non nécessaire.  Il aura fallu plusieurs années d’éducation afin de faire accepter, de manière générale, la nécessité de l’utilisation du condom.  De moins en moins contesté, il est devenu maintenant une «normalité» en matière de sexualité responsable.  Par contre, cette éducation n’a pas encore été suffisamment propagée au niveau des fellations et des cunnilingus et pour la majorité, l’idée d’utiliser une protection pour ces pratiques semble vraiment sortir de l’ordinaire.

Quoi que soit vos moeurs et habitudes en matière de protection durant les diverses pratiques de sexe oral, n’oubliez pas qu’une infection, peu importe le moyen dont elle est transmise, conserve les mêmes «propriétés» et n’est donc pas moins grave. Ne se protéger que durant les pénétrations n’est que se protéger à moitié!

 

About ninike

Speak Your Mind

*

Publicité pour ton site et échange de bannières