Bienvenue sur Sex'Ohlala!

__________________________________________________

Consentie Mais Non Désirée!

Je suis tombée ce matin sur un article très intéressant publié sur le blog de Frank Love.  Ce dernier tente de faire la différence entre un viol et une relation sexuelle que l’on regrette.  Comme le débat de la semaine aborde les agressions sexuelles, cet article pourra ajouter quelques matières à réflexion.  Étant en anglais, je vous en présente ici une traduction sommaire.

Le viol est un problème sérieux qui affecte beaucoup trop de personne dans notre société.  Certain se rappelant leur violente expérience, alors que d’autres restant au prise avec un sentiment d’impuissance longtemps après les faits.  Le viol n’est pas quelque chose à prendre à la légère, ni un mot à utiliser lorsque l’on regrette d’avoir eu une relation sexuelle.

J’ai récemment lu un article de « Ask Amy » appelé “Girlfriend Knows Coercion is Unacceptable” qui m’a laissé estomaqué.  Amy est très populaire à travers le pays et s’est gagné un nombre respectable d’abonné.  J’apprécie ses accomplissements et plusieurs de ses idées.  Mais je suis en total désaccord avec son conseil dans cette situation.  Dans son article, elle répond à une femme ayant raconté cette histoire:

« Dernièrement, mon copain et moi sommes devenus très intime.  Je n’avais pas vraiment envie d’avoir de relation sexuelle et je le lui ai dit.  Il m’a dit que ce n’était pas un problème, que je n’avais pas vraiment besoin d’avoir de plaisir pour le faire.  

Ai-je raison de croire que ce n’est pas correct de dire de telle chose?   

Je lui ai dit que je considérais inacceptable, mais j’ai tout de même fait ce qu’il me demandait. »

Quel a donc été le conseil d’Amy?  Le laisser et appeler la police parce qu’il s’agit d’une relation sexuelle non consentie.  J’ai été abasourdi à l’idée que quelqu’un puisse catégoriser cette situation comme un viol.  Je suis d’accord avec Amy qui affirme que « non veut dire non » quand deux (2) personnes discutent d’avoir une relation sexuelle.  Par contre, cette lectrice n’a pas dit « non ».  Elle a simplement dit à son partenaire qu’elle n’avait pas envie, une phrase qui, dans bon nombre de relations, laisse place à la négociation.  Il est clair qu’au lieu de répondre la platitude insensible que cet homme en envoyée, il aurait pu proposer de faire quelque chose qui lui donnerait des envies, comme un massage ou un bain.  Mais est-ce vraiment un viol?

Plusieurs personne ont des relations sexuelles lorsqu’ils n’en ont pas envie et ce, pour différentes raisons.  Il est quelque fois nécessaire de faire des compromis dans un couple.  Il peut en découler une mauvaise sexualité mais pas à un viol.

Plusieurs institutions d’enseignement travaillant sur la sensibilisation des jeunes à propos du consentement sexuel justement ont donné un nom à ce type d’expérience « Regretted sex », c’est à dire, les relations sexuelles que l’on regrette d’avoir eu.  Il s’établit sur le fait qu’une personne ait eu une relation de manière volontaire et consentante, mais qui aurait en fait préférer ne pas avoir.  Ce n’est pas la même chose qu’un viol.  Mettre ces deux expériences sur un même niveau revient non seulement à diminuer la gravité de l’acte réelle du viol, mais également à se déresponsabiliser.  À moins d’être physiquement restreinte, vous avez toujours le choix de vos décisions.

Les gens vont souvent tenter de vous manipuler, mais vous avez le pouvoir.  En ce qui concerne la sexualité et le consentement, exprimez-vous.  Après le jour viendra où la situation s’inversera et ce sera votre partenaire qui n’aura pas envie.  Même si je n’approuve pas l’approche de cet homme, si vous ne voulez vraiment pas, dit simplement non.

Consulter l’article original anglais de Frank Love

About ninike

Speak Your Mind

*

Publicité pour ton site et échange de bannières