Bienvenue sur Sex'Ohlala!

__________________________________________________

L’Homophobie Dans Les Écoles Secondaires

Bon, je sais que je devais vous parler de la découverte des orgasmes vaginaux aujourd’hui, mais vous me pardonnerez si je remet cet article à demain puisque j’ai été quelque peu ébranlée par une nouvelle qui vient de sortir dans les médias et qui est à l’origine d’une montée de lait matinale.  Parlons donc d’homophobie, d’intimidation et d’éducation à la sexualité dans les écoles secondaires.

Il y a quelques jours, un jeune homme de 15 ans homosexuel, Jamie Hubley, s’est enlevé la vie en raison du rejet qu’il vivait à l’école.  Ce dernier, loin de cacher son homosexualité, participait et organisait diverses campagnes de sensibilisation face au taxage, à l’intimidation et à l’homophobie.  Ses parents, supportant ses efforts et au courant des difficultés sociales qu’il vivait, l’on même changé d’école, mais peu importe l’endroit où il allait, l’attitude était la même.

Bon, vous me direz que des jeunes qui se suicide c’est bien triste, mais que c’est la vie.  Et il n’y a pas que les homosexuels qui vivent un mauvais quart d’heure à l’école. Et bien justement!  Comme certain le savent, depuis quelques années, je fais l’école-maison à mes enfants et ce, pour diverses raisons.  L’une d’entre elle, est parce que je considère l’intimidation comme INACCEPTABLE pour un jeune et que si les écoles n’arrivent pas à faire ce qu’il faut pour la contrôler, il est clair que mes enfants n’ont rien à faire là.  Mais c’est la vie, me direz-vous.  Ça les rend plus fort.  On ne peut pas les mettre sous globe de verre et les protéger.  Ils doivent faire face à la vraie vie.  Mais oui, c’est vrai.  Comme ce jeune homme au prise avec l’homophobie.  Il y en a partout de l’homophobie dans notre société.  Est-ce qu’on peut dire que l’école l’a aidé à devenir plus fort pour faire face à la réalité?  Il faut croire que non!  Comme l’a dit Jasmin Roy en entrevue, on sous-estime les effets de l’intimidation et si les écoles commençaient d’abord par faire de l’éducation à la sexualité et prendre en charge le problème d’intimidation, peut-être que les jeunes y apprendraient justement comment réagir face à l’homosexualité, mais à la place, on ne dit rien, on n’enseigne rien – sauf bien sûr le français, les maths, l’histoire et toutes ces matières si nécessaires à la production de bons citoyens responsables et respectueux – et on laisse aller des choses comme ça.

Et effectivement, les homosexuels ne sont pas les seuls à vivre les conséquences de cette ignorance.  Combien de jeunes filles se mettent à avoir une sexualité complètement débridée simplement parce qu’elles veulent être acceptées, être cool, être remarquée?  Combien de ces jeunes filles par la suite se font traiter de putes, de salopes, de filles faciles?  Et on laisse aller.

Il serait temps que quelqu’un mette ses culottes et attaque le problème de front.  Les jeunes ont besoin d’éducation à la sexualité dans nos écoles.  Pas seulement d’entendre parler de condom, de ITS et de grossesse, mais d’amour, d’intimité, de respect.  De respect de soi et des autres.  Du respect des choix de chacun; que l’on veuille rester vierge ou non, que l’on soit homosexuel ou non, que l’on veuille attendre d’être en relation amoureuse ou non, …  De sensibiliser les jeunes à l’impact que le jugement et l’intimidation peut avoir sur une personne.  Particulièrement lorsque ça touche la sexualité, l’estime de soi, l’image que l’on se fait de soi-même.  Tout le monde veut être aimé et à l’adolescence, ce besoin se trouve intrinsèquement relié à la sexualité et aux relations amoureuses.  Les expériences vécues à cet âge auront un impact majeur sur la sexualité de la personne à l’âge adulte.  Non, ce n’est pas la vie!  Non, il ne faut pas laisser aller en disant qu’ils passeront bien à travers!  Certains ne passent pas à travers.  Et ceux qui semblent y arriver sans trop de séquelles, trainent souvent de lourdes blessures qui auront un impact sur le reste de leur vie.
Ottawa : Suicide d’un adolescent homosexuel victime d’intimidation à l’école

About ninike

Speak Your Mind

*

Publicité pour ton site et échange de bannières