Bienvenue sur Sex'Ohlala!

__________________________________________________

La masturbation démystifiée

En lisant un blog bien connu, je suis tombée sur un article portant sur la masturbation. Étant de nature curieuse et baignant dans des études où la sexualité est toujours présente, je me suis rendue jusqu’aux commentaires au bas de l’article. Un commentaire m’a frappée ainsi que le contre-commentaire de quelqu’un à celui-ci. J’ai réalisé encore une fois, que la masturbation est une pratique sexuelle victime de nombreuses fausses croyances. Mais dans toute cette propagande 101, qu’en font les magazines populaires, qu’est-ce qui est vrai?

La masturbation c’est l’acte de se procurer un plaisir sexuel en stimulant soi-même ses organes génitaux pour aller jusqu’à l’orgasme ou non. On peut donc la pratiquer seul ou devant un partenaire, mais dès que c’est l’autre qui nous touche, on ne parle plus de masturbation, mais bien de stimulation.

Un peu d’histoire…

Ce qu’il faut comprendre, c’est que la masturbation, à travers les époques, est passée par toutes sortes pensées. Avant le 18e siècle, la masturbation était vue d’une façon neutre soit entre la bienveillance ou la dérision. Dès le 18e siècle et ce jusqu’au 20e, on la voit d’un oeil plus alarmiste. On y décrit les dangers physiques et psychologiques sur les individus et sur la société que peut avoir la masturbation.  Maintenant, on voit revenir une tendance plus neutre de la vision de la masturbation. La pensée à évoluée, mais des fausses croyances y sont restées.

 Mythes ou réalités?

Si au 18e siècle on croyait que la masturbation rendait malade, sourd et pouvait même conduire à la mort, les croyances d’aujourd’hui ne sont pas toujours plus réjouissante. Voici donc celles énoncées dans les commentaires de l’article du fameux blog.

1. « La masturbation viderait l’énergie vitale de la personne ».

Mythe: Ce simple «vide» de l’énergie vitale, vient du fait que dans certaines cultures ou religions, le sperme représente l’énergie masculine vitale à l’homme. Il est vital dans le sens où il sert à la reproduction. De plus, l’homme épuisé après l’éjaculation n’a plus la force – selon ces cultures – de veiller à sa vie. Affaibli par son éjaculation, il est vulnérable. Ainsi, en étant «vidé», l’homme est susceptible de ne pas pouvoir se défendre.

2. « La masturbation est souvent compulsive ».

Mythe: La masturbation peut devenir compulsive, vrai, mais comme n’importe quelle autre action touchant l’être humain, ce qui n’est pas une raison pour la démoniser. Boire un verre d’alcool, jouer à un jeu vidéo, manger un repas, tout est sujet à compulsion. On parle alors ici de modération – de toute façon, c’est dans cette même modération qu’on y trouve le plus de plaisir – et de contrôle. Quand la personne n’a plus de contrôle sur le nombre de fois qu’elle se masturbe ou qu’elle n’a plus de plaisir, on peut alors parler de compulsion.

3. « La masturbation remplace le partenaire ».

Mythe: Au contraire, on observe souvent qu’il y a, dans les couples où l’un des deux partenaires se masturbe, davantage de rapports sexuels. Comme j’ai déjà lu quelque part, cela n’a rien à voir avec de «l’obsession sexuelle», mais bien avec la connaissance de son corps et de son plaisir. Quand la personne se masturbe, elle peut davantage reconnaître comment elle aime être touchée et à quels endroits. Dans sa propre sexualité, elle peut donc expliquer à son partenaire ce qu’elle aime ou ce qu’elle n’aime pas. Les relations sexuelles deviennent alors plus agréables et, bien souvent, le désir et l’envie de l’autre augmentent. La masturbation nous permet alors de découvrir davantage notre corps et ce qu’on aime dans la sexualité, ce qui nous rend davantage à l’aise avec l’autre. Si la masturbation pose problème, c’est que le couple vit déjà des difficultés qui le rend fragile.

Alors, c’est quoi les avantages?

  • Moyen de faire l’apprentissage de la sexualité
  • Moyen de savoir comment fonctionne son corps
  • Meilleure connaissance de son corps
  • L’exploration du corps aide également à mieux connaître son potentiel érotique (Germain et Langis, 2003)
  • Meilleure connaissance de ce qu’on aime dans la sexualité
  • On découvre le monde des caresses, celles qui procurent douceur et réconfort et celles qui suscitent le désir (Vaisman, 2000)
  • Elle possède des effets physiologiques agréables (relaxation, baisse du stress, baisse de la tension, etc.)
  • Complémentaire à la sexualité à deux
Bien d’autres croyances existent. Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’il y a toujours une explication sous le mythe qu’on peut entendre. Il faut savoir faire la part des choses et arriver à trouver la vérité parmi tout ce qu’on peut lire ou entendre.
 
« La masturbation, c’est faire l’amour avec la personne qu’on aime. »
– Woody Allen

Speak Your Mind

*

Publicité pour ton site et échange de bannières